mercredi 4 février 2015

09. THE BOY SCOUTS

Toulouse
1984-1988


Wild Rock'n'roll from Toulouse.. If you like New Christs or Nomads, you would love the Boy Scouts Wildly!





"Wild Love" marque avec les premiers Thugs l'émergence en France de toute une floppée de groupes nourris au son du rock sauvage venu d'Australie (New Christs, Celibate Rifles…) ou de scandinavie (Nomads…) dont la plupart se retrouveront sur la compilation "Eyes On You" de Closer. Nés en 84 à Toulouse, les Boy Scouts aiment le punk mais aussi les Dogs ou les Real Kids dont ils reprennent "Outta Place" sur scène. Leurs premières compositions sont en français et leur objectif est clair : jouer plus fort et plus vite que le voisinage. "Dès le début, on a voulu jouer très fort, être toujours à fond. les copains qui nous voyaient en répétition ou en concert nous trouvaient complétement ravagés! J'avais vu pas mal de groupes toulousains en concert à l'époque et aucun ne jouait aussi fort que nous!" déclare Eric, le guitariste-chanteur à Nineteen en 87. 


Inédit ! les Boy-Scouts en français
Courtesy of Archives du Rock Toulousain

A la sortie du "Frenetic Dancing" des Thugs, ils trouvent de sérieux concurents soniques mais aussi des frères d'armes et c'est logiquement vers Gougnaf Mouvement qu'ils se tournent pour proposer une première démo. A cette époque, les Boy Scouts abandonnent la langue de Molière pour celle de Shakespeare, abandonnant de nombreux titres comme le assez-peu féministe "Elle me tient chaud" ou en traduisant certains comme "Elle ne dit jamais non" qui devient " "She never said no". Ils montent alors un nouveau répertoire dont "Wild Love" est le fer de lance "C'était notre morceau le plus hargneux et on a mis dessus nos paroles les plus violentes" se souvient Philippe Avy alias Poison. Une seconde démo finit par convaincre Gougnaf de sortir "Wild Love" en single avec une ballade pour calmer le jeu en face B, le subtil "Somewhere in The Night". Le groupe enregistre au studio Deltour de Toulouse mais les bandes sont mixées à Londres par Andy Le Vien et le single produit par Sylvain Pico (batteur de Fixed Up) et Stréphane "Rocky" Saulnier (manager des dits Fixed Up et label manager chez Sonics records). Le résultat est à la hauteur des attentes du groupe : 2 minutes de chant guerrier qui rivalise avec les meilleures production des antipodes, le tout  avec des guitares tranchantes et des chœurs qui évoquent les Thugs. Après la sortie du single, Phil Granger, le batteur, quitte le groupe, remplacé par Thierry Molinier venu des rockab' Vespa Bop. 



 L'année suivante les Boy Scouts enregistrent 9 titres au Chalet de Bordeaux sous la houlette du Kid Pharaon (au départ, plus de morceaux étaient prévus mais une foulure de la cheville du batteur l'oblige à déclarer forfait…). "Run for your life" sort sur Swamp records, le label de Laurence, leur manageuse, Les compositions moins monolithiques que "Wild Love" et les arrangements du Kid en font un des meilleurs albums français de la décennie. Hélas, comme souvent, le groupe se séparre peu après la sortie de l'album. On retrouvera Thierry derrière les fûts des Shifters puis de No One Is Innocent. Poison manie toujours aussi efficacement la telecaster avec The Shevees depuis 1998. Joël a d'abord fait partie de Prehistoric Pop puis fondé les excellents Indian Ghost, explorant depuis 20 ans l'americana à la manière de Calexico. En 2014, il sort un très bon single avec le Don Joe Rodeo Combo avec le titre définitif: "Le rock'n'roll est mort"…
le 06 septembre 2014, les Boy Scouts se sont reformés pour un concert unique au Bar Le Ravelin de Toulouse.




9 commentaires:

  1. Ripped from my own vinyl collection

    http://www35.zippyshare.com/v/R33BedDC/file.html

    Qui se souvient des Boy Scouts?

    RépondreSupprimer
  2. Moi, pardi... Fan de tous les groupes que tu cites, pote avec Benoit et Tatane d'Armadillo et abonné:dealer de nineteen...
    Salut à toi et merci.
    Léo

    RépondreSupprimer
  3. Bravo pour ton blog: plein de bons souvenir et pas mal de découvertes!

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce superbe éclairage sur ce groupe dont je ne connaissais pas grand chose de leur historique. Chapeau bas messire Rémi et bravo !

    RépondreSupprimer
  5. Merci à tous les 3 pour les encouragements!

    RépondreSupprimer
  6. Mince, une autre perle du rock français des 80's, içi dépoussiérée. Fantastique, ce blog! Et mince, ce que ces gars,et tant d'autres évoquées dans ces pages, avaient la classe. Merci pour tout ça!

    RépondreSupprimer
  7. Nouveau lien:
    http://www118.zippyshare.com/v/4YIRauUH/file.html

    RépondreSupprimer
  8. Retomber par hasard en changeant mes skeuds d'étageres sur "run for your lives" vraiment trés bon ces Toulousains et puis putain produit par LE KID J'en reviens pas !!
    Comme quoi c'est dans les vieux disques qu'on fait les meilleurs musiques.

    RépondreSupprimer