samedi 10 janvier 2015

04. HOT PANTS

Paris
1984-1986
Pearhaps, one of the best live R'n'R bands from the mid eighties with the Fleshtones.  Hot Pants played a mix of classic R'n'R/R'n'B with spanish influences . Manu Chao, their leader, found large success with his following band Mano Negra and  as solo artist.


   Ceux qui ont vu les Hot Pants sur scène au cours de leur brève existence (mais néanmoins très nombreux concerts), ne s'en sont toujours pas remis. Ce groupe était une machine de guerre contre la morosité et la branchitude de certains publics de l'époque, associant la présence bondissante de Manu Chao à la rigueur rock'n'roll des trois autres, impossible de résister à l'appelle du "Junky Beat" ! 
Les Hot Pants se forment à partir de deux groupes de banlieue branchés Rockab / Rythm'n'blues: Parachute et les Joints de Culasse. Ces derniers, avec Manu au chant,  sortent même un album de classiques rock'n'roll pour supermarché "Super Boum Rock'n'roll" (honteux de la pochette, le groupe vendera même quelques copies passées à la bombe à peinture) sur lequel on peut entendre le brouillon des futurs Hot Pants.
Les Hot Pants répètent à l'Usine à Sèvres d'où sortiront bons nombres de groupes de la mouvance alternative. Le groupe tourne un peu partout et leur rock'n'roll festif fait mouche à chaque fois.

En 85 sort, sur Gougnaf movement, le single avec le bouillant "So Many Nites" (repris plus tard par manu Chao sous le titre "Merry Blues") et "Lovers Alone". La même année, le groupe place des titres sur les compilations "Romances 85" (La première version de Mala Vida qui deviendra un tube pour la Mano Negra) et "les héros du peuple sont immortels" ("Call my Name").
En 86, le fanzine Nineteen a la primeur d'une excellente reprise du "Let's Get Funky" de Hound Dog taylor sortie sur un flexi filé aux abonnés. Plusieurs labels commence à s'intéresser au groupe qui préfère sortir leur album 'Loco-mosquito" sur le petit label parisien "All or Nothing". On retrouve sur cet unique Lp les classiques du groupe "African Witch", "Junky Beat" ou leur version du "Ay Que Dolor" ( un tube gitan des 70s par Los Chunguitos bien avant les Gypsi Kings). 
Hélas, la promotion est quasi-inexistante et le groupe se saborde à la sortie de l'album suite à la divergence de vue sur l'évolution du groupe comme le déclare Manu à Nineteen en 87: "Les Hot Pants sont morts en douceur. On a pris la décision après une période assez longue pendant laquelle on se rendait compte qu'on arrivait plus à rien, que les uns et les autres, nous voyions différemment l'avenir du groupe, et que ces différences n'étaient plus conciliables. on n'avait pas mis au point un seul nouveau morceau depuis six mois... Je voulais faire évoluer le groupe dans un sens et les autres étaient réticents."


Manu, devenu trop à l'étroit dans les Hot Pants, va former son projet "alterno-mondialo-festif' la Mano Negra avec le succès que l'on sait. On y retrouve Santi, batteur des Hot Pants, qui deviendra directeur artistique chez Universal (le comble pour un ancien alternatif!).
le reste du groupe rejoint Daniel Jeanrenaud dans la deuxième formule des excellents Kingsnakes. Après la séparation de ceux-ci en 91, Jean-Marc, le bassiste, participe au groupe de chanson française "Au Petit Bonheur" alors que Pascal rejoint Chihuahua puis les Rois avant de sortir un album solo 'La vie en vrac".

 Ce post est dédié à la mémoire de Pascal Borne, génial guitariste des Hot Pants +2014

3 commentaires:

  1. Hot Pants l'intégrale
    http://www31.zippyshare.com/v/17645132/file.html

    Et pour vos super boums rock'n'roll, l'album de Joint de Culasse
    http://www31.zippyshare.com/v/40361431/file.html

    RépondreSupprimer
  2. oui, Pascal était un prince de la scène, et il fallait vraiment les avoir vus, les HP.
    Moyen de poster son album (je ne savais pas qu'il avait sorti quelque chose) ?

    RépondreSupprimer
  3. http://www.deezer.com/album/6543254

    RépondreSupprimer